home
home
teachers
monasteries
nepal
india
tibet
nunnery
sponsorship
about
photo gallery
teachings
publications
medical clinics
tibet projects
stupas for peace
tsering art school
shechen archives
Contributions
contacts
Monastère des nonnes
Shéchèn Orgyen Chozong,
Sisinang, Bhoutan

Les nonnes et femmes ermites, pratiquantes et maîtres spirituels ont joué un rôle important au Tibet. Bien que dans une société typiquement patriarcale le rôle de la femme soit souvent difficile, dans le bouddhisme tibétain, les femmes sont respectées et symbolisent la sagesse ou prajna. Il y eut parmi les femmes de nombreux maîtres éveillés telles que Khandro Yéshé Tsogyal, Jomo Menmo, Machik Labdron, Jetson Mingyour Paldron, Séra Khandro et Shuksep Jetson. Depuis la dispersion des Tibétains, très peu de monastères de nonnes ont été reconstruits à l’extérieur du Tibet.

Niché parmi les collines accidentées de Thimphou, la capitale du Bhoutan, dans une région retirée connue sous le nom de Sisinang, le monastère des nonnes Shéchèn Orgyen Chozong est un des rares au Bhoutan à permettre aux femmes d’étudier et de pratiquer. Le Bhoutan est le seul pays qui reconnaît le bouddhisme Vajrayâna comme religion officielle. Ce petit monastère fut le premier centre construit par Dilgo Khyentsé Rinpoché après sa fuite du Tibet. Il donna de nombreux enseignements importants à cet endroit et les très belles fresques sur les murs du temple ont été exécutées selon ses instructions.

Présentement, plus de 70 nonnes de 15 à 60 ans, surtout d’origine bhoutanaise, vivent et étudient sous la direction de Shéchèn Rabjam Rinpoché. Le monastère offre aux femmes une occasion unique d’étudier et de recevoir une formation dans la lignée de Dilgo Khyentsé Rinpoché. Le monastère prend à sa charge l’éducation complète des nonnes en plus de couvrir toutes les dépenses de nourriture, d’hébergement et de vêtements. Onze nonnes ont pris l’ordination Bhiksuni à Hong Kong et constituent le premier groupe de la tradition Nyingma à être pleinement ordonnées.

En 1998, Shéchèn Rabjam Rinpoché et Khandro Lhamo ( 1913-2003 ), l’épouse de Dilgo Khyentsé Rinpoché, ont commencé à améliorer et à agrandir le monastère afin que ce dernier puisse répondre à la demande croissante de services appropriés et d’enseignements approfondis pour les nonnes du Bhoutan. L’eau et l’électricité furent amenées sur les lieux et un édifice comprenant 12 chambres doubles ainsi qu’une salle d’étude a été construit.



Deux diplômées du Shédra de Shéchèn proposent un programme approfondi de méditation. Le programme d’étude inclut la lecture et l’apprentissage de l’écriture pour les jeunes filles. Les nonnes plus âgées entreprennent des études d’une durée de 5 ans dans le but de revenir dans leur milieu pour enseigner et créer des projets pour les femmes.

D'autres travaux urgents devaient être faits pour répondre aux besoins de la communauté grandissante et assurer une qualité de vie à ces femmes dévouées et engagées. Afin de les aider, Rabjam Rinpoché a construit une salle à manger ( il n’y en a pas présentement ), une nouvelle cuisine, une bibliothèque, des appartements pour les maîtres qui y résident ainsi que pour les nonnes. L'édification d'un petit centre de retraite pour les nonnes est maintenant commencée. Ce dernier verra le jour sur une colline au-dessus du monastère. Il y aura aussi des ermitages pour les nonnes plus âgées. L'objectif de Rinpoché est de développer la même qualité de vie et les mêmes standards en matière d’éducation que ceux qui existent présentement pour les moines de Shéchèn.

Le développement de Shéchèn Orgyen Chozon, comme lieu d'éducation pour les femmes, est une merveilleuse et importante étape permettant aux femmes pratiquantes, vivant en Orient, d'accéder à un statut égal à celui des hommes.

Nous avons besoin de votre aide afin de donner à des femmes de tous âges l’occasion de pouvoir étudier, enseigner et de maintenir vivante la tradition tibétaine pour les générations futures. Si vous êtes intéressés à apporter votre soutien à ce projet ou à parrainer une nonne, contactez-nous s’il vous plaît.