home
home
teachers
monasteries
nepal
india
tibet
nunnery
sponsorship
about
photo gallery
teachings
publications
medical clinics
tibet projects
stupas for peace
tsering art school
shechen archives
Contributions
contacts
Stoupas pour la paix
Dilgo Khyentsé Rinpoché fut un grand visionnaire du bouddhisme tibétain du XXè siècle. Dzongsar Khyentsé Cheukyi Lodreu ( 1896-1959 ), un de ses principaux maîtres, prophétisa qu’afin d’encourager et de répandre la paix, Khyentsé Rinpoché devrait construire un stoupa dans chacun des huit lieux sacrés liés aux événements majeurs de la vie du Bouddha Shakyamouni.


Un stoupa est un symbole de l’esprit du Bouddha. Il est l’expression architecturale de l’esprit d’Éveil et symbolise les différentes qualités de la bouddhéité. Sa forme représente le Bouddha couronné assis en position de méditation sur un trône en forme de lion. Chörten signifie stoupa en tibétain, c’est-à-dire récipient de reliques. Chaque partie du stoupa a une signification particulière. À l’intérieur se trouvent des textes et des reliques disposés de manière précise. Chacun étant doté d'une symbolique particulière.

Dans plusieurs traditions bouddhistes, les stoupas constituent des endroits de pèlerinage et fournissent un support aux prosternations, aux offrandes et aux circumambulations. Les reliques et les textes à l’intérieur de ceux-ci sont très précieux. Lorsqu’ils sont placés de la bonne façon vers des points géographiques importants, ils ont un pouvoir intrinsèque et invitent à la paix. Un stoupa est consacré, non comme structure, mais comme une présence vivante éveillée; il apporte des bénédictions, non seulement à l’endroit où il est localisé mais au monde entier.

Avant son décès en 1991, Dilgo Khyentsé Rinpoché n’a pu bâtir et consacrer qu’un des huit stoupas, le stoupa de l’Éveil à Bodhgaya en Inde. Shéchèn Rabjam Rinpoché, le petit-fils de Khyentsé Rinpoché et son héritier spirituel, concrétise sa vision en construisant ceux qui restent. Rinpoché espère avoir complété le projet pour 2010, qui coïncidera avec le centenaire de la naissance de Dilgo Khyentsé Rinpoché. Un autre stoupa, plus grand, a été construit. Il est adjacent au monastère de Shéchèn à Bodhgaya en souvenir de Dilgo Khyentsé Rinpoché.



Chacun des huit stoupas a une forme unique
Voici leur nom et leur localisation :

Le Stoupa du Lotus qui Fleurit à Lumbini au Népal, où le Bouddha naquit en 563.

Le Stoupa de l’Éveil à Bodhgaya en Inde, où le Bouddha atteignit l’Éveil sous l’arbre de la Bodhi à 35 ans.

Le Stoupa de la Roue du Dharma à Varanasi en Inde, où le Bouddha enseigna pour la première fois.

Le Stoupa de la Descente d’un Royaume Céleste à Shankasya en Inde, où le Bouddha descendit d’un royaume céleste pour rendre à sa mère toutes ses bontés.
Le Stoupa du Grand Miracle à Sravasti en Inde, où à l’âge de 50 ans, le Bouddha accomplit des miracles extraordinaires. Il y fit également 30 retraites d’été.

Le Stoupa de la Réunification de la Sangha à Rajagriha en Inde, où le Bouddha réunifia la Sangha qui avait été divisée par Dévadatta.

Le Stoupa de tous les Vainqueurs à Vaishali en Inde, où le Bouddha annonça qu’il quitterait ce monde pour aller au Nirvana. Un de ses fervents disciples laïcs le supplia de rester plus longtemps et il prolongea sa vie de trois mois.

Le Stoupa du Parinirvana à Kushinagar en Inde, où il mourut à l’âge de 81 ans.


Pour symboliser son souhait de réaliser la prophétie de son maître, Dilgo Khyentsé Rinpoché construisit de petites répliques de ces stoupas au monastère Shéchèn Tennyi Dargyéling au Népal. Ainsi qu'il le mentionnait : « À l'intérieur du stoupa, les bénédictions du maître demeurent. Le Bouddha disait quiconque voit un stoupa sera libéré par sa seule vue. Quiconque sentira la brise près d’un stoupa sera libéré par son toucher. Quiconque entendra le tintement des cloches près d’un stoupa sera libéré par le son entendu. Quiconque aura vu un stoupa et plus tard le rappellera à sa mémoire sera libéré par son souvenir. Puissent ces stoupas devenir de sublimes objets d’offrandes, libérant quiconque les regarde, les touche, entend parler d'eux ou se souvient d’eux. »

La construction de ces stoupas est une tâche spirituelle dédiée à la paix du monde. Trois des stoupas mentionnés précédemment ont déjà été construits et consacrés. L'édification de chaque stoupa et la confection des objets qui s'y trouvent sont faites avec soin et de manière traditionnelle. Les pierres sont déposées une à une sans trace de béton à l'extérieur. Des sculptures en pierre orneront le vase bumpa au centre. Tulku Rigzin Pema, spécialiste des stoupas, a préparé les nombreux matériaux spirituels nécessaires avec l'aide des moines de Shéchèn.

Chaque stoupa contiendra: deux mandalas en acier gravé, des bannières très détaillées, des bols d'offrande, des lampes, et des conques ( tous fabriqués par l'école d'Art Tséring ) ; dix-huit vases de bon augure remplis de statues représentant les déités appropriées ainsi que de précieux ingrédients ; huit cents 'tsa tsas' ( petites images en porcelaine ) et 'zungs' ( millions de mantras inscrits sur un rouleau de papier oint de safran et d'herbes précieuses ). Chacun des stoupas sera doté en son centre d'un 'sokshing' ( arbre de vie ), gravé de haut en bas de mantras en lettres d'or. Une fois terminés, les stoupas seront consacrés.
La présence d’un stoupa contribue au bien-être et au bonheur de tous les êtres, crée des circonstances favorables et vaincre les forces négatives. Faire des offrandes pour aider à la construction d’un stoupa apporte des bénéfices illimités pour plusieurs vies à venir, pour soi-même et pour les autres.

Des fonds sont nécessaires pour la construction des autres stoupas. Vous pouvez devenir un donateur et contribuer à l'édification complète d’un stoupa ou vous pouvez encore souscrire au fond général créé à cette fin.

Si vous voulez aider, s’il vous plaît contactez-nous.